Un entretien biaisé avec Tim Madesclaire, série «How to be Responsible in an Epidemic ?»,

Julien Ribeiro,
œuvre soutenue dans le cadre du projet de soutien à la création « Après »,
Maison populaire,
TRAM Réseau art contemporain
Paris / Île-de-France, 2020

à télécharger ici

Quelle est notre part de responsabilité durant une pandémie ? Notre libre arbitre se construit-il à l’extérieur des États-nations ? Peut-on invoquer la responsabilité individuelle lors d’une épidémie sociale ? Est-ce plus efficace d’utiliser les biais cognitifs plutôt que l’éducation afin de modifier les comportements d’une population ? À partir de ces questions, How to be responsible in a epidemic — comme son nom le laisse percevoir — se veut un questionnement sur notre rapport à la responsabilité durant l’épidémie du Covid-19.
Pensé comme un diptyque transmédiatique, il débute par un entretien dématérialisé avec Tim Madesclaire (consultant indépendant santé sexuelle et communautaire gay, rédacteur et fondateur de la revue Monstre) autour des liens entre le VIH/sida et le Covid-19, les luttes et enjeux qui les accompagnent, en regard du pouvoir des Nudges. Les Nudges sont une technique issue de l’économie comportementale qui se propose d’influencer nos comportements dans notre propre intérêt.
À partir de cet échange, le travail se formalise ensuite par une série d’objets prototypes contre-nudges fabriqué en collaboration avec le Pop [lab], le fablab de la maison populaire qui seront présentés dans le cadre de l’exposition La clinique du queer
Le titre de l’œuvre est une référence directe au manifeste How to Have Sex in an Epidemic : One Approach de Richard Berkowitz and Michael Calle,1983.

Curatorial Hotline

Recent pandemic-related events compelled us to find ways to relate differently towards each other and to the world around us. We are currently witnessing the global need within art community to re-connect, to form another dimension of social cohesion and interaction, where response to ongoing inequity in the field of art is needed more than ever. In reaction to that, as well as to persisting precariousness, verticality, and the imposed logics of productivism and competitiveness that characterize the art system, we launched a collective initiative and a call for solidarity named curatorial hotline. We devote several hours of our time per week to video calls with emerging artists, offering them theoretical guidelines, practical advice and maintaining human contact. The appointments are given for free and without preselection.

Initiated by Sasha Pevak.

More information :curatorialhotline.art

CYBERQUEERARTCLASSROOM

Afin de continuer de créer du lien durant l’épidémie du Covid-19, j’ai mis en place une classe virtuelle en non mixité LGBTQI+.

Cette classe avec, durant le confinement, se rencontrait deux fois par semaine et depuis le 15 mai, une fois par semaine.

Nous échangeons autour des questions de genres, d’art et de militantisme à travers des lectures communes et la présence d’intervenant.e.s extérieur.e.s (Thomas Conchou, Julien Crenn, Pascal Lièvre, Peggy Pierrot, Estelle Prudent…)

Retour sur l’exposition : DAVID WOJNAROWICZ KEEPS ME AWAKE AT NIGHT au Mudam

Inspiré des visites que j’ai données dans le cadre la Foire d’Art Contemporain du Luxembourg, je continue, ici, de développer à travers l’exposition David Wojnarowicz : History Keeps Me Awake At Night un regard situé sur une queerité et une séropositivité partagée.

Elle reprend le cheminement de la rétrospective tel qu’il est construit au Mudam et est une perspective personnelle où je développe certains concepts liés au travail de Wojnarowicz et à nos enjeux queer et contemporain. Ce retour sur l’exposition s’inscrit dans la lignée de la salutaire critique d’Elisabeth Lebovici. C’est aussi pour moi un exercice de style afin de tenter de sortir de l’autoritarisme trop récurrent de l’activité critique.

La suite sur le blog médiapart.

Une Expérience Minoritaire

vendredi 20 décembre à 18h30, Venez inaugurer l’exposition de Miguel Shema, créateur de la page pracisees_vs_grindr et découvrir son dernier texte inédit!Ce sera pour nous l’occasion de discuter des formes d’oppressions systémiques en place sur les applis de rencontres autour d’un verre.Venez nombreux!
Le checkpoint s’engage contre toutes les formes de discrimination.

Chargé des expositions : Julien Ribeiro

Nothing Without Us: The Women Who Will End AIDS

Le 04 décembre 2019 à partir de 18h30 au Mudam Auditorium Dans le cadre de l’exposition David Wojnarowicz. History Keeps Me Awake at Night

Nothing Without Us: The Women Who Will End AIDS
67 min
De Harriett Hirshorn


Ce documentaire unique retrace les contributions inestimables des femmes d’hier et d’aujourd’hui dans la lutte contre le sida. Des militantes, scientifiques et universitaires ont mis en lumière le fait que le sida n’était pas uniquement une maladie d’homme, blanc, homosexuel. Leurs actions aux États-Unis et en Afrique ont permis aux femmes malades du sida d’être enfin considérées et d’avoir droit aux traitements. Un combat qui va des centres de dépistage des ghettos en Louisiane à la première clinique VIH au Burundi. Un hommage à toutes les femmes qui ont contribué et continuent à se battre pour éradiquer cette maladie.

Trauerspiel – Gaëtan Rusquet et Joël Defrance

Carte Blanche du Centre Pompidou Metz dans le cadre de l’exposition Opéra Monde.

le dimanche 1er décembre 2019 à 17h30


Tarif : Entrée libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout âge
Durée : 45′

Pour leur première collaboration, Gaëtan Rusquet et Joël Defrance partagent leurs images fantasmées des fins tragiques des grandes figures féminines solistes de l’Opéra, mortelles telles qu’Isolde transfigurée, la chute de Tosca, la danse d’Électre, la dissolution d’Emilia Marty… Ces divas qui, à chaque représentation, n’en finissent plus de tomber, de danser et mourir dans un dernier cri, une note cristalline ou étouffée, un court instant, juste avant que le verre ne se brise.

Les deux performeurs, sans être des chanteurs lyriques, vont jouer gloires ou échecs en boucle comme un cartoon des corps opératiques, poussant au maximum une dramatisation de la réalité.

Regards croisés – Julien Ribeiro sur David Wojnarowicz

09  10 nov. 2019 à partir de 15h00

Dans le cadre du Luxembourg Art Week 2019

Parler de David Wojnarowiz c’est aussi parler du Sida et de son engagement tant artistique que politique. Dans ce contexte, Julien Ribeiro propose une visite spéciale, qui s’articule autour du combat contre le VIH et de l’activisme porté par la société mais aussi par la scène artistique aux États-Unis et en Europe.

Peter Hujar, « David Wojnarowicz With Hand Touching Eye », 1981. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York and Fraenkel Gallery, San Francisco
© 1987 The Peter Hujar Archive LLC

---

Aucune page supplémentaire à charger